Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le site Warning Trading alerte les épargnants sur internet.

Publié le

Le site Warning Trading alerte les épargnants sur internet.

Depuis l’avènement d’Internet, tout semble devenir plus facile : création d’entreprise, paiement en ligne, diffusion d’informations, etc. En parallèle, une forme nouvelle de criminalité est apparue depuis peu, baptisée « cybercriminalité ». Ce sujet d’actualité qui revient dans les médias fait l’objet de nombreux débats.

La cybercriminalité est définie comme étant un type de criminalité intentée à l’aide d’un ordinateur ou dans le cyberespace. Tout comme la criminalité classique, elle revêt des formes diverses, parfois même insoupçonnables. Face à cet accroissement et à la diversification des actes de cybercriminalité, le site Warning Trading propose des services d’accompagnement pour les futurs épargnants en ligne. Autrefois victime d’un faux-courtier, Nicolas Gaiardo fondateur et propriétaire de la marque Warning Trading refuse de laisser la victoire à d’autres profiteurs du web. Suivez dans ces quelques lignes, les différentes interventions de la WT dans les affaires d’arnaques en trading.

Trading : Un goût du risque qui lui a fait payer cher.

 

Nicolas Gaiardo est un véritable passionné du monde financier. En 2007, alors qu’il n’avait aucune expérience en matière de finance et de trading, il a réussi à toucher une importante somme d’argent en faisant de l’achat et vente d’actions. Encouragé par les gains fructueux, il décidait d’investir plus dans le trading. Un « courtier » lui conseille alors de s’essayer aux produits dérivés à fort levier comme les turbos, warrants, etc. Mais le niveau de risque était très élevé, ce qui lui a fait perdre une importante somme d’argent au profit du soi-disant courtier. 

Ce n’est qu’en 2014, lorsqu’il s’aperçoit que les frais de recours auprès d’un avocat étaient trop importants, qu’il décide alors de mettre en œuvre une alternative moins couteuse mais bien plus favorable. En créant le blog Warning trading, il a pu partager son expérience dans le but d’alerter d’autres investisseurs sur les  dangers des courtiers déloyaux. Une communauté s’est progressivement créée, ce fut les prémices de l’entreprise Net & Law, présidée par Gaiardo.

Nicolas Gaiardo : un ancien trader vient en aide des victimes des arnaques sur Internet.

 

Nicolas Gaiardo, une référence en assistance des victimes du trading, a fait ses preuves en récupérant une part des sommes perdues en s’inscrivant sur des sites illégaux. Pourquoi les clients lui feraient-ils confiance ?

En 2010 lorsqu’il s’est fait piégé par les publicités alléchantes et les promesses enivrantes des courtiers, le trader repenti a vu tous ses projets de vie s’écrouler sous ses yeux. Il met en garde particulièrement sur la forme des sociétés prétendues être de confiance qui feront fructifier vos épargnes. Des sociétés qui ne disposent d’aucune expérience dans le trading, et encore moins dans la finance. En 2014, il a donc pris la résolution de créer le site Warning trading et depuis ce temps, la marque est devenue une véritable référence en matière d’assistance aux victimes d’arnaques sur Internet. En 2015, on comptait plus de 750 clients au sein de l’agence, 750 personnes qui ont décidé de faire confiance à une personne qui a déjà subi le même sort qu’elles. Dans son honnêteté, Nicolas Gaiardo tient à préciser que même si les chances de revoir la somme complète sont minces, il existe toujours des moyens pour retracer et récupérer une part de l’argent perdu sur des sites illégaux. Dans sa démarche, Nicolas Gaiardo travaille avec des partenaires juridiques et financiers, et s’informe sur les sites placés en liste noire par l’Autorité des Marchés Financiers.

Les sites d’arnaques sur Internet : un piège joliment et soigneusement dressé.

 

Si le nombre de victimes continuent à grimper c’est pour la simple et bonne raison qu’il n’y a pas de différence notable entre un site d’arnaques et un site légal.  En 2012, au moins 12 000 français affirment avoir été victimes de d’escroquerie en ligne. Depuis 2010, plus d’une centaine de sites de placement sur Internet ont fait leur apparition. Ils développent des techniques de plus en plus intelligentes pour capturer leurs proies avec facilité. Ils promettent de faire fructifier les épargnes en seulement quelques clics. Certains vont même jusqu’à agresser subtilement leurs clients afin qu’ils placent le maximum d’argent sur le compte du site. Un marketing agressif, des publicités tentantes, les escrocs utilisent tout pour parvenir à leur fin, et leurs outils ont tout pour plaire aux clients les plus vulnérables. Les sites de placement, qu’ils soient de bonne ou mauvaise foi, ont toutes des apparences de la respectabilité. Contact, A propos, Services, toutes les conditions de crédibilité du site sont présentes, seulement une fois que vous aurez placé toutes vos économies jusqu’au dernier centime, la plateforme aura disparu. L’analyste ou le courtier qui avait l’habitude de vous contacter pour vous convaincre de placer telle ou telle somme ne donnera plus aucune nouvelle. Et étonnement, l’agence sera injoignable.  Derrière la plupart de ces vitrines virtuelles, tout est faux à part l’argent qu’elles font perdre aux clients. Cliquez ici pour obtenir plus d'informations!

L’Autorité des Marchés Financiers s’attaque aux sites spécialisés en day trading.

 

La lutte contre ces sites a toujours été l’un des principaux chevaux de bataille de l’Autorité des marchés financiers (AMF). Benoît de Juvigny, secrétaire général de l’AMF dénonce l’explosion des sites internet de trading, un phénomène qu’il a qualifié de véritable fléau. L’AMF reçoit en moyenne 10 000 appels par an pour cause d’arnaques sur Internet. Ces dernières années, le nombre de réclamations des particuliers liées à ces produits financiers a doublé. En 2016, la liste noire des sites illégaux recensés par le gendarme financier contient plus de 250 de ces sites contre 200 en 2014. Des articles sur l’AMF et sur les dernières actualités financières font également partie des moyens de mise en garde utilisés par la Warning Trading. Le site WT met à la disposition du public des vidéos ainsi que la liste noire publiée par l’AMF sur sa plateforme.

Il convient cependant de rappeler que malgré la régularité des publications, la liste n’est pas exhaustive car de nombreux autres acteurs non autorisés ne cessent de se créer. L’AMF et la WT alertent alors les futurs épargnants du danger des sites de placements d’épargne.

Les différentes interventions de la Warning trading.

 

Les virements bancaires et paiement par Carte Bleue sont les modes de transaction les plus risqués en matière de placement en ligne. Forte de son expérience en matière de résolution de litiges financiers et au vue du nombre grandissant d’arnaques et de fausse récupération de fonds, l’équipe de la WT, menée par Nicolas Gaiardo a développé un service de prévention permettant d’obtenir toutes les informations nécessaires avant d’envoyer une quelconque somme. Ils proposent également un service, appelé le « Broker Defense » qui offre un accompagnement juridique aux victimes dans toutes les démarches de récupération de fonds. 

Banque, justice, intermédiaires, régulateurs, courtiers confirmés, etc. Nicolas Gaiardo travaille avec un large réseau de partenaires dans le processus de résolution des litiges.

S’informer, c’est prévenir – affirme Nicolas Gaiardo. En publiant des articles, des vidéos et de témoignages de nombreux clients, le site Warning trading  double de crédibilité auprès des internautes. Ce qui n’a été au début qu’une simple communauté des victimes du day trading s’est transformée en Entreprise, baptisée Net & Law – propriétaire de la marque Warning trading. Cette structure a pour vocation d’informer et d’aider les victimes à retrouver la trace de leur argent à l’aide des services proposés. Aujourd’hui, 6 juristes et 3 enquêteurs travaillent pour le rapatriement des fonds auprès des instances bancaires. En 2015, l’équipe de la WT a aidé 750 victimes d’escroqueries ayant perdu plus de 45 000 euros. Cette intervention a été d’une grande utilité pour chacune des personnes piégées car les frais de  recours à un avocat sont plus lourds que l’intervention de l’équipe d’experts présidée par Nicolas Gaiardo. Le site de la WT présente des informations détaillées sur les services, les partenaires, voire la liste noire des sites illégaux dressée par l’AMF.

 

 

Commenter cet article